Archive | septembre, 2012

Do do, l’enfant do

21 Sep

Ou chronique d’une mort annoncée

Je vais rester factuelle, je reviendrai lors d’un prochain billet sur nos réflexions, émotions. Pour le moment, je suis un peu sonnée, le combat à été rude, et Dame Nature m’a une fois de plus mise KO

J1 : mes ovaires étaient bien au repos, j’avais visiblement ovulé juste avant. 14 follicules dans la courses
J2-J3 : début du traitement à 300 de menopur – écho RAS
J4-J5 : les follicules sont toujours dans la courses, même si il y en que 6 qui grossissent vraiment bien
J6-J7 : bon, la clairement 6 se détachent du lot, mais l’échographe française me dis que ma réserve ovarienne est bonne, et que statistiquement, on va avoir un embryon sain
J8 : j’envoie à nouveaux les résultats à l’espagne, en demandant une nouvelle fois si on doit être le lendemain chez eux pour le contrôle. Réponse à 16h : oui, rdv à J9 à 9h du matin.
La nuit va être courte, notre avion doit atterrir à 1h du mat.

J9 : l’avion à eu du retard, on est arrivés à 3h du mat. L’accueil à la clinique très bon, prise de sang puis échographie. La gyneco fait la moue, traduction de notre référente française : votre réserve ovarienne est pas très bonne, et ça grossi pas trop.
J’ai cru qu’on arrêtait la le traitement… Non, on a juste augmenté la dose (375)
J10-J11 : idem, ça grossi lentement, 6 en courses, mais c’est poussif. On attaque l’orgalutran en plus
J12-J13 : 5 follicules, encore une moue de la gyneco, elle nous annonce que si on a 6 ovocytes à la ponction, ça serait bien.
Je passe la journée à déprimer, devant ma mauvaise réaction alors que pour les précédentes fiv, j’étais au top. Je me dis que 6 ovocytes, ça réduit nos chances d’embryons sains
J14 : une dernière écho pour constater les dégâts, mais mon l’oestradiol est bon, alors on déclenche l’ovulation.
J15-J16 : ponction. Rien a voir avec la France, plus rapide, plus humain. Peu de follicules = temps écourté = moins d’anésthesie = moins de douleurs post op. Bon, j’ai quand même eu droit à mon traditionnel gros malaise après réveil, mais l’équipe était top.
On nous annonce ô surprise 7 ovocytes.

J17 / DPO 2: on attend le coup de fil de la clinique. On est dimanche, aucun appel finalement, on reste dans le flou

J18 / DPO 3 :  appel tôt le matin : on avait 4 embryons, 1 à été écarté ce matin d’office, et les 3 autres sont très très faibles. Ils pensent qu’ils ne supporteront pas la biopsie on doit donc réfléchir à transférer sans dpi.
Notre choix et très vite fait, pas de transfert dans ce cas la. On a pas passé 6 mois à faire des câlins avec capotes pour s’éviter une grossesse roulette russe alors c’est pas pour prendre le risque de transférer des embryons OGM ! 

J19 / DPO 4 : 8h00 : finalement, ils ont évolué. 2 embryons catégorie 4 (la pire), 1 catégorie 3. Ils sont biopsables. On leur demande d’aller au bout de notre démarche, de faire la dpi, même si on risque de les affaiblir. On a besoin de réponse, on est venu pour cela. 
14: rappel, on se cale un rdv pour le transfert le lendemain. Wouahou, ça veut dire qu’au moins un est sain ! On reprend espoir, on a le sourire niais, on est contents. On va fêter ça (à coup de citronnade pour moi), on se couche (tard), heureux, positifs.

J20 / DPO 5 : 8h30, le téléphone nous réveille, gros sursaut, tête dans le fion. 
« bonjour madame koa. En fait je vous appel pour vous dire que tous les embryons sont malades. On ne pourra pas faire le transfert… Mais la biologiste et la gynécologue veulent quand même conserver le rdv pour vous expliquer ce qu’il s’est passé. À toute à l’heure »
Un premier 33 tonnes nous roule dessus, suivi d’un piétinage en règle d’un troupeau de bisons, avec option douche écossaise pour finir. Bref, ça fait mal

Arrive le rdv : biologiste ( enfin toujours avec la traductrice quand même )

Les 3 embryons sont malades, 2 avec les 2 chromosomes transloqués (ah ben oui, pourquoi faire les choses à moitié tiens..) et le dernier, c’est bizarres, mais il a en plus 2 fois le chromosome 5 malade. 
Yeah, la classe, je produis des trucs plus bizarroïdes que possible !

—- ladies and gentleman, est nominée pour les Gérard de la PMA, catégories pire actrice et pire réalisatrice Koa pour son film  » the DPI Day » —- j’ai gagnééé , j’ai gagné !

Échec total quoi, je ne fourni que des ovocytes pourris. Bon, on voulait des réponses, la on est fixés.

Enchaînement de la gynécologue : aux vues des résultats de cette dpi, de vos 5 inséminations négatives, de votre fausse couche, de vos 2 fiv avec plusieurs embryons qui n’ont pas dépassé le stade j3, et du fait que votre réponse ovarienne au traitement à été très faible, nous vous préconisons d’avoir recours au don de gamettes.

Moi : ok, ok, mais on a encore une chance de dpi en France 

Elle: de toute façon, il va falloir laisser passer plusieurs cycles avant de prendre votre décision, et si vous voulez refaire une dpi en France, allez y, mais je pense que ça ne changera pas le problème de la qualité de vos ovocytes, et ça vous fatiguera encore plus. Et moins vous avez d’embryons, moins vous avez de chances qu’ils soient sains ! Je pense sincèrement que le don d’ovocytes est le plus adapté pour que vous puissez devenir parents dans un temps raisonnable.

Ils auraient pu nous reproposer une dpi, meilleure pour leur tiroir caisse, mais non, ils ont justes été pro, et voient le plus efficace pour nous.

— Do do, la fiv Do, la fiv do-nnera bien viiiiitttteeee, do do, la fiv do —