Archive | But we were on a break ! RSS feed for this section

pendant ce temps la, à Vera Cruz

3 Juil

Presque 4 mois se sont écoulés

Presque 4 mois pendant lesquels ma vie s’est remplie d’autre chose, 4 mois positifs, 4 mois sans PMA.

En 4 mois, nous avons, sans l’espérer ni l’attendre, sur un coup de tête, mais un coup de cœur trouvé une maison de vacances. Une maison d’échappées belles.

Après la fausse couche, on est repartie dans nos rêves de « quand on sera grands ». Puis de blagues en blagues, de « on aura dit qu’on aura une maison en bois au bord de la mer » à « ah tiens ma chérie, j’ai vu cette annonce, jolie maison non ? », on a pris RDV.

RDV pour la visiter, à 800 km de notre appartement en location, loin, loin de notre quotidien.

On l’a vue, coup de foudre tous les 2. Elle était la, sous la pluie, n’attendant que nous

Grande, entourée de son grand jardin planté mais en manque de (nos) soins. Assez généreuse pour nous accueillir avec nos amis et la famille, assez cosy pour nous protéger en cas de gros chagrin.
Négociation, crédit, vente, tout s’est enchainé miraculeusement. Elle est maintenant notre.

Enfin, enfin un projet (même si ce n’en était pas un au départ..) qui aboutit !! 🙂

Alors ces quelques mois de transactions, allers retours pour les travaux, réflexion d’aménagement nous ont bien sorti de la tête la PMA.

A tel point que j’ai parfois l’impression que notre vie à 2 est « normale », comme si on avait toujours voulu cela.

Au cours d’une conversation avec des amies-d’amies, dont une femme enceinte, je me suis même surprise à dire « si j’avais eu des enfants » et non plus l’éternel « quand j’aurais des enfants ».

Dans les calculs pour le crédit, ni mon mari ni moi n’avons dit « mais il faut garder X € pour une prochaine fiv », non, on a zappé, tout simplement.

Pour du bonheur à venir, pour du positif, pour de l’investissement à long terme, cette maison est devenue notre « bébé ». Cette maison qui va rassembler autour de nous les gens que l’on aime a pris la « place » de cet enfant qui ne vient pas, qui ne viendra probablement plus.

Mais comme le plus dur est passé, que nous avons presque terminé nos idées, la PMA reprend doucement le chemin de nos pensées. Non pas que je sois enthousiaste, ô non, mais on tient notre planning.

Retour à la case prises de sang, retour à la case échographie, retour à la case négociations avec Eugin… Le dossier est prêt, parti, nous attendons une date de transfert de nos 2 petits congelés.

Histoire de passer un été serein dans notre maison… sans penser à Octobre/Novembre.

Mais je n’ai VRAIMENT pas envie de cette 12ème tentative, je suis bien dans ma vie, la de suite, à 2.

Il faut cependant aller au bout des choses… et ne pas abandonner ces 2 petits…

Bali verne

16 Mai

Nous voici de retour sur le plancher des vaches.

Plein de choses à dire sur notre voyage à Bali ..
Je reviens avec un avis mitigé sur cette Ile des Dieux, en fait je crois que je n’ai pas aimé ce voyage.
C’est dur à dire, j’en ai même un peu honte, je culpabilise car j’ai l’impression d’être une petite fille pourrie gâtée, c’est vrai quoi, des vacances comme ça, ce n’est pas donné à tout le monde !
Mais je pense tout simplement que j’ai totalement idéalisé cette ile, et la « déception » est à la mesure de l’attente.
Commençons par les points négatifs :

– Nous avions délibérément choisi de se laisser porter pour l’organisation de nos vacances : nous avons finalement perdu un temps fou à chercher des hôtels avec un bon compromis prix / localisation. En fait, nous pensions bêtement rencontrer des locaux, éventuellement dormir en pension de famille ou chambre d’hôte. Erreur totale, l’interaction est quasi impossible la bas car :
– Le tourisme de masse à complètement vicié les balinais, qui sont pauvres, ont souvent vendu leur terres à des promoteurs et qui n’ont donc plus que le touriste comme revenu.
Ils sont donc un peu collants, à la limite du harcèlement. Mais toujours avec un grand sourire et ultra poli, mais super super interressés. Et vraiment beaucoup trop collants.
Même dans les souks de Marrakech, ils comprennent plus vite que tu n’es pas intéressé.
A Bali, tu dis non 10 fois, on te dit : OK, puis pause de 3 secondes et ça re-attaque avec : but maybe tomorrow ? Maybe massage tomorrow . etc etc.. Insupportable !! A tel point que la première semaine, je l’ai passée scotchée à la piscine de l’hôtel, fuyant la plage et sa horde de démarcheurs (qui n’hésitent pas à s’assoir carrément sur ta serviette pour te proposer leurs fausses ray-ban..)

– Nous avons aussi été pris pour des pigeons pendant 15 jours. De notre arrivée à l’aéroport (une petite taxe perso du douanier sur notre visa, des porteurs officiels et soit disant gratuits qui n’en sont pas, des taxis « truands » qui n’hésitent pas à demander 3 fois le prix de la course (on s’est fait avoir 1 fois, pas 2 ..).
Alors oui on est certes un peu naifs, mais se rendre compte que dans les musées il ya 2 carnets d’entrée, un pour les indonésiens et un pour les touristes (prix entre 2 et 3 fois plus cher..) ça pique un peu. Même si la différence ne correspond qu’à 2 ou 3 euros, ce qui est énorme pour eux, mais moins important pour nous, on a eu constamment l’impression d’être pris pour des cons.. qu’ils expliquent au moins franchement pourquoi cet écart, qu’on puisse décider ou non de prendre le ticket.. je n’aime pas être pris en « otage ».

– Une impression de « faux », de face le décor est joli, de beaux temples, de beaux paysages, de belles plages, mais l’envers du décor est moins rutilant : l’ile est extrêmement polluée (la faute au tourisme et sa surconsommation surement), pour les temples, il ya tout un protocole à respecter, par exemple, une femme qui a ses règles ne peut pas entrer car elle est souillée (ce qui a bien sur était mon cas.. NDLP !! ), mais en faisant le tour extérieur pendant que mon mari pouvait rentrer et visiter lui, j’ai vu des « prêtres » en tshirt nike, qui jouaient avec leur portable assis sur leur scooter (souillant aussi ça non ?), et de très jolies paraboles accrochées aux fenêtres… j’ai encore une fois eu l’impression de me faire naivement avoir..

Et quand mêmes quelques points positifs :

– La cuisine !! Ah, leur cuisine, je pourrais en manger matin midi et soir (ce qui a été le cas 15 jours), tellement elle est délicieuse !! On a même eu la chance de faire des cours de cuisine (8 plats à s’enfiler ensuite, crise de foie qui a suivie bien sur, mais quel plaisir gustatif !! ..), chez des gens adorables !!! (mais qui n’ont pas manqué de bien insister (au moins 30mns..) pour qu’on aille mettre 5 étoiles sur tripadvisor pour avoir plus de clients …)

– Nos renouvellements de vœux, un moment incroyable, l’hôtel avait mis les petits plats dans les grands, on a vraiment vécu une journée incroyable! bon, on attend toujours les photos du photographe… qui nous a fait faux bond 3 fois pour les remettre avant notre départ… elles devraient être « livrées » par des français rentrés hier… surprise (ou pas..) ! ..

– On a découvert le surf (enfin moi juste essayé, c’est pas mon truc, mais je me suis bien amusée quand même), et chéri s’est vraiment éclaté !

– Les massages !! Bon ya du bon et du moins bon, mais globalement on a vraiment eu de supers masseuses, pour 8 e en moyenne ! on ne s’est pas privés et ça fait du bien au corps. Figurez vous que notre QG massage se nommait « Koa boutique et Spa », c’était un bon signe, ça 😉

Donc pour résumer :

Mon idéal : Bali, que je rêve de visiter depuis des années, qui me fait rêver, saliver.
Bali et sa culture, Bali et son calme, Bali et sa sérénité.
Bali et ses massages, Bali et ses surfeurs, Bali et ses plongeurs, Bali et sa roots attitude

Ma réalité :

*culture : ok.. vite fait car peu d’infos dessus, le balinais sortis de l’anglais de « négociation/vente » n’est pas très bon en anglais, nous aurions du payer un guide pour avoir plus d’infos, chose que nous n’avons pas souhaité faire.. donc 6/10
*calme : oui, les gens sont très zen la bas, pas de mouvement d’humeur, même sur la route (embouteillée, tout le temps, pire que Paris), donc plutôt calmes. Mais nous on bouillait intérieurement à devoir sans cesse éconduire les vendeurs de rue. Donc nous pas vraiment calmes… 5/10
*sérénité : idem… Je m’attendais à aller sur l’ile des bisounours il faut croire… 🙂 5/10
*massages : ouiiiiiiiiiiiiiii, tout bon la dessus, 10/10
*surfeurs : oui aussi, partout dans le sud. Bonne découverte pour chéri, moi aussi finalement. 8/10 car je n’ai pas pu rester sur la plage à le regarder surfer… (en 25mn de film : 16 « no thanks you » qu’on m’entend dire..)
*plongeurs : pas testé… car pour aller dans le nord c’est une journée de voiture aller + 1 retour… embouteillages je vous ai dis 😀
*roots attitude : c’est ce qui nous a le plus gâcher les vacances je pense, on aurait du tout anticiper. Nos amis qui étaient sur place en même temps sont passé par une agence qui a tout organisé (guide, hôtel, déplacement) et eux ont eu un ressenti bien plus positif que nous. 4/10 donc

Globalement ça reste quand même au-dessus de la moyenne .. Et qui sait, avec le temps, le positif prendra peut etre le pas sur mes souvenirs ?

The bikini Project, le bilan

25 Avr

Et voila, nous y sommes, c’est le grand jour du bilan « bikini project »

Donc petit rappel, le 7 février, du haut de mes +5 kg PMA (6 en vrai, mais y’en à un qui m’allait bien, parait-il), j’ai décidé qu’il était temps d’agir !! Le tout en 11 semaines.
Alors sus au gras, et bienvenu nouveau bikini pour Bali !!

Tout d’abord, le bilan financier.

Oui parce que bon, la volonté seule n’a jamais fait fondre la graisse.. c’est ballot, mais c’est comme ça 🙂

J’ai donc dû me serrer la ceinture et « investir ».

– Cout de 13 séances de palper-rouler manuel en institut (13 x 30mn) + 13 séances de power plate avec coach (13 x 30 mn) = 650€, soit environ 27€ la séance.
– Cout d’un produit anti cellulite à masser sur les zones ciblées tous les matins = 25.60€
– Cout d’un outil de torture (cellucup) pour accélérer le pouvoir du dit produit = 9€ (en promo)
– Economie de bouffe (menus équilibrés, plus de saucisson, plus de bonbecs, plus de chocolats, plus de grignotages), soit environ 10€ par semaine = -110€

Soit un investissement financier de = 574.60€, ou 52.24€ par semaine

Ensuite, le bilan perte de poids (comme une idiote, j’ai pas pris mes mesures dès le jour J, mais au début du palper rouler / powerplate) :

Poids de départ : 61 Kg, poids d’arrivée 56.6 kg perte = -4.4Kg (dont surement 1 kg dans chaque sein, enfin… feus mes seins :D))

Tour de taille il ya 5 semaines 73 cm tour de taille arrivée : 65cm perte = – 8 cm

Tour de hanches il ya 5 semaines,93 cm tour de hanches arrivée : 84cm perte = – 9cm

Tour de fesses il ya 5 semaines,101 cm tour de fesses arrivée : 96cm perte = -5 cm

Haut de cuisse (culotte de cheval quoi..) Droit départ : 57cm arrivée 54cm perte = -4 cm

Haut de cuisse (culotte de cheval quoi..) Gauche départ : 55cm arrivée 51cm perte = -4cm

(cuisses perte cumulée de 1.5cm)

Et voila !!!

Plutôt contente la koa, j’ai enfin un vrai impact sur mon corps 🙂 !!

Bon, maintenant c’est pas le tout, mais j’ai une valise qui m’attends, et pour fêter tous ces centimètres perdus, à l’arrivée ça sera apéro! 😀

Bali Balo

28 Fév

Depuis toujours, l’homme et moi adorons les iles.

Ces iles ont marqué notre vie d’avant, et notre vie commune.

L’ile de Groix a été témoin de sa demande en mariage officielle
Les iles éoliennes ont abrité nos premières nuits de jeunes mariés,
Les Maldives ont été le top départ de nos essais bébés,
L’ile de Ré et l’Ile d’Oléron sont mes racines
La Martinique et la Nouvelle Calédonie ses iles d’enfance
Et la Polynésie et ses Iles sous le vent nous a accueillie à bras ouverts lors de nos 2 fuites post échecs PMA en 2010 et en 2011.

Alors, c’est tout naturellement que face à nos 15 jours de vacances en Mai (merci les ponts de cette année :)), la question « On part oùùùùùù ? » a eu pour réponse : Loin ! Mais on se fait quelle ile ?

La réflexion ne fut pas très longue pourtant.

Après un début de recherche du côté des Grenadines, en mode croisière, la perspective de partager 15 jours avec des inconnus en vase clos, et risquer de ne pas accrocher avec eux (ou pire, tomber sur une femme enceinte !! ) a eu raison de ce choix.

Finalement, l’envie de surf et de découverte nous a fait pencher pour Bali !

Bali, que je rêve de visiter depuis des années, qui me fait rêver, saliver.
Bali et sa culture, Bali et son calme, Bali et sa sérénité.

Bali, rien de mieux selon moi pour se ressourcer avant d’attaquer le prochain traitement de Juillet.

Bali et ses massages, Bali et ses surfeurs, Bali et ses plongeurs, Bali et sa roots attitude si on veut à 3€ la nuit, Bali et ses hôtels de luxe si on veut à 200e la nuit.

Et cerise sur le gâteau, un témoin de mariage de chéri y sera peut-être en même temps que nous ! …. Ça tombe bien, pour nos 5 ans de mariage on songeait fortement à renouveler nos vœux à Bali !

Alors on a pris nos billets, on réservera la première nuit d’hôtel, pour s’y échouer et récupérer du voyage, mais ensuite, c’est totale impro.

Une improvisation qui va faire du bien après ces mois de RDV à caser, d’organisation au cordeau pour gérer gynéco / écho / pds / piqures etc etc..
Juste se laisser porter. Se laisser porter par nos envies, le nez au vent, le cœur à l’écoute de la vie locale.

Juste vivre quoi.
15 jours de liberté, pour se recentrer sur nos plaisirs, sur nous 2.
15 jours d’une parenthèse enchantée..

Bon ben il me reste maintenant 2 mois pour l’opération « mon maillot de bain est mon ami »

Cette fois ci…

23 Oct

… je n’ai pas ouvert pour la 4ème fois cette boite en osier de bienvenue, remplie de petits cadeaux… je n’ai pas amoureusement sortie une couche taille 1 en me disant : OooooHHhhh c’est trop mignoooonnnn, ni même découvert les protèges tétons d’allaitement, collés au biberon Avent offert

… je ne me suis pas sentie pleine de rêve (1ère visite), pleine d’espoir, 2 jour après ma seconde iac (2ème visite), pas vraiment à ma place (3ème visite) au milieu de ces gros bidons, ou autres landaus

… je n’ai pas fait la queue pendant 20 minutes à écouter les bienfaits des crèmes mustella, notamment comment se caresser les mamelons pour éviter les crevasses, avec pour but de repartir avec leur mini pochettes trop mignonne pleine d’échantillons

… je n’ai pas passé 10 minutes à tester les différentes poussettes doubles, au cas où

… je n’ai pas débattu avec la démonstratrice de couches jetables sur les bienfait de cette formule, toute convaincue en sortant du stand, mais prise ensuite par ma réalité de parisienne : pas la place pour un sèche linge…

… je n’ai pas posé mes fesses sur un tabouret en plastic coloré pour assister à un cours de mise en place d’écharpe de portage, ni même fait une sélection mentales des coloris que j’aimerai trop avoir

… je n’ai pas piétiné au stand Pampers pour tester les nouvelles lingettes toutes douces pour les petites fesses, et je ne suis pas repartie avec un sachet d’échantillon de ces tissus tout plein d’aloé vera

… je n’ai pas assisté, émue, à l’atelier « comment bien masser bébé », ni envié ces mamans partageant un moment magique avec leurs petits

… je n’ai pas participé au grand concours « toi aussi gagnes tes faire-parts de naissance »

… je n’ai pas écouté attentivement la jeune hôtesse ventant les mérites de ce petit pot bio (suis sure qu’elle sait même pas ce qu’est la diversité alimentaire..)

… je n’ai pas pris, pleine d’espoir, la liste des réunions leche league la plus proche de chez moi

… je n’ai pas rempli mon sac de magazines tel que « parents », « 9 mois », « enfants » etc.. ni pu éplucher les articles sur « comment être sublime avec ses vergetures », « comment bien vivre avec vos hémorroïdes »

… je n’ai pas (sans réfléchir..) rempli de formulaires, qui depuis 4 ans et même un déménagement, me font reçevoir des pubs « Pampers » « Blédina », « votre enfant a 2 ans, voici une sélection de cadeau » etc.., et qui finissent immanquablement à la poubelle, un pincement au cœur.

Non, cette fois ci, je ne suis pas allée au Salon du Bébé ! (mais ouf… ya une cession de rattrapage en Avril 2013 ..)

Rock and Roll, baby !!

10 Mai

J’aime la musique, j’aime la musique qui bouge, qui fait du bruit,  j’aime bouger sur de la musique en concert.

 Depuis que j’ai de l’argent de poche, je vais voir des groupes en live, m’imprégner des sons, de l’ambiance, me mêler à la foule, j’aime ça, c’est une sorte d’exutoire.

 Pour ça aussi, la PMA a changé la donne..

 Au début de nos essais, j’étais dans la fosse, tranquillement, normale.

 Puis au bout de quelques mois, les calculs de cycles en tête, j’avais l’impression que les vibrations des basses n’étaient pas le top pour une possible nidation… un jour, j’ai même quitté la salle avec des douleurs au ventre.

 J’ai alors arrêté les sets de groupes métal, trop de basses pour mon utérus.

 Puis pour les « gros » concerts, à réserver bien à l’avance, j’avais toujours à la bouche : ah mais si je suis enceinte, je pourrais pas y aller… on achetait donc au dernier moment, plus cher, pour etres surs…

 Et j’ai fais quelques concerts de coté, appuyée contre le mur de l’Olympia, me disant : mais si je suis enceinte, qu’il résiste aux basses, mais qu’on me donne un coup dans le ventre dans les pogos.. pas bon…

 Et je ne vous parle pas des concerts écourtés pour cause de piqures… je pense d’ailleurs que je ferais payer à vie futur bébé de m’avoir fait raté le rappel super intime de M un soir de Juin 2010… de concerts annulés pour cause de douleurs pelviennes… de places non achetées car FIV à venir… ou de concerts finalement assise car plus la force de rester debout (bon ça c’est peut être juste lié à l’âge aussi, oui oui, je vous ai entendus derrière vos écrans 🙂 )

 Mais j’ai décidé de résister !! (un peu, faut pas pousser non plus .. ) : dans 2 jours, on va voir Métallica (pour les 20 ans du black album). Au stade de France . Places assises (je suis faible..) !

Et dans plus de 3 semaines, on va voir les Guns and Roses. A Bercy. Places assises (oui, je sais…)

 Oui c’est régressif, oui c’est « toute ma jeunesse », oui je vais être assise au lieu de sauter partout.

 Oui mais… je vais retrouver mes 15 ans, et l’espace d’un instant ressentir mon insouciance d’alors ! ^^

C’est l’jeu ma pauvre Lucette

2 Mai

Entre 2 échecs, on aime bien se mettre la tête a l’envers lors de petits weekend « encrassage ». Ce long pont a été propice à un excès de bonne chaire, de bons vins et autres petites gnoles du pays, à de nombreuses clopes et autres cigares.

Comme à chaque passage dans le sud ouest, j’ai trainé chéri2mwa et mes 3 beaux frères au casino.  Autant allez jusqu’au bout de notre déchéance, non ?

Nous prenons d’assaut une table de black Jack, je me positionne en bout de table, « mes » hommes à ma gauche.

Après quelques sabot gagnants, que j’avais eu l’ honneur de couper, une jeune femme souhaite partager notre table. Galamment, mon beauf lui laisse la place opposée à la mienne, elle regarde la fin des cartes.

Au changement de sabot, mon beauf lui propose gentiment de couper, ce qu’elle accepte, avec un petit rire de morue (j’aurais du me douter à ce moment la que ça sentait pas bon..). Le croupier lui tend les cartes, elle coupe et nous dit « hihi en plus, je viens d’apprendre que je suis enceinte, et ça porte chance une femme enceinte. Hihi »

« mes » 4 hommes se sont tournés vers moi telle une seule tête, attendant la foudre tomber.

J’ai lâché un « Ah.  »

Le genre de Ah. qu’on sort à sa boulangère quand elle nous apprend que niniche son caniche s’est cassé la papatte en courant après un chat, un Ah. de réponse à sa tata Fernande qui nous raconte pour la 50eme fois son problème de hanche, un Ah. à la « euh ok… » « ah,  ben c’est con »

Mon Ah. à plané quelques secondes tel un nuage de grêle… Le croupier pour détendre l’atmosphère nous a proposé « champagne » ?

Nous avons tous répondu un oui enjoué, sauf la morue, à qui il a juste dit « Ah…. Ben oui ».

 

Bon, pour la petite histoire, sa coupe était toute naze, on a tous perdus. J’ai repris les choses en main et sommes finalement sortis gagnants.

 

Moralité : femme enceinte = 0  / femme stérile = 1.

 

Moralité 2 : la translocation ça donne le pouvoir magique des bonnes coupes au Casino. Classe, non ?