Archive | It’s a secret i’ll never tell ..xoxo RSS feed for this section

La rentrée des classes !

3 Sep

Qui dit rentrée des classes dit fin de vacances et bonnes résolutions

Concernant la fin des vacances et son petit bilan :

3 semaines supers, première semaine remplie de fêtes, de rires, de cigarettes, d’apéros, de coupure totale d’internet et de téléphone bref, un vrai bon repos pour la tête, moins pour le corps …

La police du gout peut tout de suite m’arrêter, j’avoue tout : cette semaine de féria m’a contaminée, et j’avoue avoir chanté et chantonné avec délice « et quand il pète il troue son slip » !! Oui, l’alcool a considérablement modifié mes gouts musicaux… Mais la vache, qu’est ce qu’on a ri avec cette chanson débile !! Quels fous rires en voyant ma belle-mère (ultra bcbg, qui se fait vouvoyer par ses petits enfants, c’est dire) lancer les hostilités en fredonnant TOUTE la journée du Sébastien Patoche !! Savoureux ! 
Puis la seconde semaine chez ma mère avec mes frères et sœurs. Qui s’est fini en claquage de porte et départ plus que précipité avec chéri. Je ne vais pas détailler, je pense que chaque lectrice (lecteur) a eu son lot d’engueulades familiales ? Et bien chez moi en plus, ma mère fout la merde entre mes frangins et moi… Je pense que cette affaire est loin d’être terminée ! 
La vengeance est un plat qui se mange froid parait il… pour ma part j’avais déjà claqué la porte de chez elle à 16 ans, il ya 20 ans, mais j’ai muri depuis, pas elle… affaire à suivre ? ou pas… ce n’est pas important

Du coup, dernière semaine improvisée, qui a juste été géniale ! ! J’ai gagné beaucoup au casino, on s’est donc offert un super hôtel avec brunch au champagne à volonté (ce qui n’a pas aidé mon neurone dédié à l’art…. j’ai enchainé avec « pan pan pan, j’lui mettrais bien une cartouche !! perdue je suis), on a assisté à des moments magiques, sublimés par le fait que sans ma mère, on serait passé à coté ! bref, une fin de vacances imprévue, mais top !

Concernant les bonnes résolutions :

Ben… pas grand-chose en fait, sans bébé pas de changement de boulot, sans bébé pas de plans sur la comète niveau accession à la propriété, sans bébé… enfin vous savez quoi ..

MAIS je viens de m’inscrire à un cours de percussions, histoire de me défouler un peu, taper fort si besoin, bouger en rythme… ça m’a pris comme une envie de pisser, mais je suis contente d’avoir franchi le pas. Cela fait 5 ans que je n’ose pas reprendre d’abonnements de sport (enfin on s’entend sport… en cours collectif), ni me lancer dans quoi de ce soit « que-si-ca-s’trouve-faudra-qu’-j’arrrete-pour-la-grossesse »

Et puis bien sur, s’en est fini des clopes et des apéros à outrance

Concernant la rentrée :

J1 (après 8 jours de retard…), enfin !! J’attends donc le feu vert d’Eugin pour le blocage, car on attaque ce cycle ci la stim pour la fiv Do !!

Bon et sinon, encore 5 grossesses annoncées cet été… on arrive à 79 depuis nos essais.. voila voila

Publicités

Ressource

8 Oct

Chère Madame la VIE

Ceci est une petite lettre de réclamation, de mise au point.

Tu n’es pas sans savoir que ma force a pris sa source très tôt, quand mes parents se sont séparés peu de mois après ma naissance.

A ce moment la, j’ai senti instinctivement qu’il fallait être forte, pour moi, pour les autres.

J’ai donc emmagasiné dans mon caractère (non encore exprimé) de la force, et plein de ressources.

Petite, tu sais la Vie, que j’ai du affronter une éducation sévère, musclée. Je n’ai que peu bronché, pleurant un bon coup, me lavant de ces coups, mais relevant la tête vite. Pas le choix. Etre forte

Adolescente, je suis partie, indépendante, pleine de ressources. J’ai su fermer la porte aux rencontres hasardeuses que tu as mis sur ma route, pas folle la guêpe, de la ressource je te dis !

Mais tu as voulu tester mes sentiments, ma carapace.
2 morts violentes coup sur coup, 2 hommes qui m’ont élevé, 2 figures masculines essentielles.

Au premier round, à 22 ans, je n’ai rien dis, rien senti, je devais être forte, pour ma mère, pour la famille. Le poing serré.
Au second round, à 23 ans quand j’ai du aller reconnaitre ce corps, pendu, décomposé, je n’ai pas scillé, pas bronché. J’ai fermé les yeux quelques secondes, serré les dents, mais j’ai puisé la ressource nécessaire dans mes stocks pour avancer, encore.

Tu as bien tenté de me faire céder, handicap de mon frère par ici, maladie et mort de mon cousin par la, autres joyeusetés en tout genre.. sans succès.

Mais j’ai bien compris que depuis 4 ans tu avais trouvé un nouveau joujou : la PMA .

Ben oui, la Vie, je sens bien que tu veux que je craque, qu’en me refusant cette maternité tant désirée, tu penses m’atteindre !

Tu n’as pas totalement tort… J’avoues que ces 8 échecs, et cette fausse couche ont été pour moi des piques au cœur. Des moments intenses de tristesse, de désespoirs, de déstabilisation… Sur le moment, 1 heure, 2 jours maxi. Je pleure, je vide ma source de cet optimisme pollué par le résultat indéniable de l’échec, pour y puiser une nouvelle force, intacte, purifiée, renforcée.

Tu as été maline, perfide. Tu as réussi à me donner un corps fait pour la maternité, un stock ovarien excellent pour mon âge, bref, réussite totale, tout pour que j’y crois. Mais c’était sans compter sur cet échange de chromosomes, que tu as malicieusement opéré lors de mon début de vie.. c’était malin… ca réduit à néant toutes mes capacités.. D’ailleurs, depuis que je t’ai percé à jour, tu m’as fait perdre un sacré nombres d’ovules, tu as bien raison… ca ne sert plus à rien.

Alors je voudrais juste te dire, la Vie, que tu peux t’acharner, tu peux me harceler, tu n’auras pas le dernier mot.

J’ai une ressource énorme, inépuisable, renouvelable à merci. Grace à tes épreuves, je me suis forgé une tenue plus forte que le kevlar : l’optimisme. Cette force qui me permet de trouver toujours le moyen de rebondir, de relever la tête quand je suis acculée, de me relever quand tu m’as écrasée.

La Vie, seule ta sœur ennemi, la Mort, peut me faire vaciller, mais le plus tard possible, ca serait chouette.

Tout ça pour te dire, chère Vie, que tu peux encore me mettre des bâtons dans les roues, mon sourire est la, il t’attend, sans insolence, juste pour te montrer que tu peux toujours essayer, ça glisse.

Et saches en tout cas, concernant ton joujou PMA, que je suis prête à affronter les prochaines étapes, même si tu as décidé de nous punir encore.

Bon, ok, ça serait quand même bien sympathique de ta part de nous lâcher la grappe… Tu veux pas aller voir la bas si j’y suis ? Je sais pas moi, 35 ans à t’amuser avec moi, ça te suffit non ?

Et je te vois venir.. ne me fais pas le coup de me lâcher pour t’agripper à ma descendance, ou à mon mari… j’dis ça car je commence un peu à te connaitre hein.. pas d’entourloupe, ok ? Genre on est quittes, je t’ai montré que je résiste, j’ai été une bonne adversaire, j’ai droit à un peu de répit. Tu vas bien nous trouver quelques dictateurs qui pourront prendre le relais, non ?

Dans cette attente,
Cordialement

Madame Koa

Vie de merde

6 Août

« Aujourd’hui, je suis stérile. Premier jour de mes vacances, on nous annonce 5 grossesses, dont mes 2 belles sœurs avec qui je passe 3 semaines de vacances. VDM »

Bon, je vais plus précisément détailler ma première journée en vacance dans la belle famille (famille très nombreuse)

Au petit déjeuner, neveu numéro 1 et sa soeur me disent : Koa, tu as des enfants ? Non mon chaton, pas encore. Pourquoi t’en as pas ? Je ne sais pas, j’en aurais peut être un jour. Mais t’es plus vieille que maman ! Oui je sais, mais c’est comme ça…

Le déjeuner arrive, on papote, et on nous annonce de bonnes nouvelles, 3 bébés a venir chez les cousines.
Bon….. Voila, on arrive a 53 grossesses depuis nos essais, adieu la place 51 tant attendue… De nouveaux petits cousins, chouette…

Gouter avec nièce numéro 2 et sa sœur, qui nous vouvoient (oui, ça, ça mérite un billet a lui tout seul…)
Koa, vous avez des enfants avec oncle Koa ? Non. Pourquoi ? C’est ainsi… Mais vous en voulez ? Bien sur ! Alors pourquoi vous n’en avez pas, si on veut très fort quelquechose, ça marche ! … Oui je sais, mais c’est comme ça…

Apéro le soir avant diner. Le champagne est sorti, peu habituel. Au moment de trinquer, belle sœur numéro 1 ( 1 enfant de 5 ans et demi, 1 de 4ans et 1 de 20mois) nous annonce que ces bulles sont pour fêter l’arrivée prochaine de leur 4ème.
Joie, allégresse….

Belle sœur numéro 2 ( 1 enfant de 5 ans, 1 de 3 ans et demi et 1 de 8 mois) nous dis alors : bon, on voulait l’annoncer qu’en septembre mais c’est l’occasion : nous aussi on attend un heureux événement.
Bonheur et béatitude.

Et hop, 55 !

Pour fêter tout ça, mes règles sont arrivées… Avec une semaine d’avance !

Voila, ma première journée de vacances. Il me reste 3 semaines a tirer. J’en salive d’avance.

Je vais creuser un trou et y planquer mon cerveau, je le déterrerai avant de partir, ou mieux, je me planque dedans, entièrement ?

Édit : mon mari a eu une autre réaction face aux nouvelles. Il s’est fait un lumbago. Le doc : vous avez eu un coup de stress ? Des soucis ?
Résultat au moins 2 semaines coincé, pas de voiture, et j’ai pas le permis. Je vais VRAIMENT passer de supers vacances !

Mon autre (copyright Loosequeen)

24 Mai

Il est mon double, il est ma moitié, il est mon oxygène, il est ma joie de vivre : il est mon autre

Presque jumeaux, quelques poignées d’heures nous séparant, nous sommes un couple « post it ».

 Post it car fusionnels, post it car toujours collés l’un à l’autre, post it car quand je fais mon schtroumpf asocial, il se colle devant moi et fait barrage, post it car quand il est chagrin, je me colle devant et enfile mon costume de clown pour que les autres ne voient pas sa tristesse.

 Nos cotés ours sauvages se respectent mutuellement, on peut passer des soirées l’un à coté de l’autre, sans se parler, mais en être heureux, tout simplement.

J’aime la femme qui est en lui, quand me parle chiffon, il aime l’homme qui est en moi, quand affalé devant la télé je zappe en attendant qu’il me serve ce qu’il a cuisiné.

Il me devine, je lis souvent en lui. On se complète dans nos rares différences. Il est mon autre

 Même en PMA. Des débuts chaotiques où il se sentait coupable d’avoir un sperme si « mauvais », puis une nouvelle donnée, je serai moi aussi bien responsable de notre infertilité, enfin mon ADN. Un partout la balle au centre. Enfin la balle, faut qu’elle trouve de la place entre nous .

Il est actif et sous marine comme moi sur un forum de discussion PMA, il est impliqué, me fait les piqures, vis avec moi chaque étape des traitements.

Il me dit que de toute façon, quoi qu’il ressorte de tout cela, on sera heureux, car on s’est trouvés. Oui, on a eu la chance de se trouver, et la suite n’a été qu’enchainement d’évidences. Il est mon autre

 

Mais… mais j’ai l’impression de lui mentir, de lui cacher un pan de ma vie.

 

Il n’est pas au courant qu’il ya plus d’un mois, pour « voir », j’ai débuté ce blog. Il ne sait pas que je m’épanche ici, que ce que je « trouve » dans cette blogosphère m’est doux, agréable, rassurant, émouvant (dans toute la palette d’émotions possibles). Il ne rigole pas aux billets de certaines avec moi, ne fait pas un petit « oohhhh » comme moi,  les yeux embués en lisant de bonnes (doubles !! ) nouvelles.

Il ne partage pas ces petits moments de réflexions intime qui au lieu de tourner en boucle « ca va marcher ? non ca va rater, on a jamais eu de chance.. mais si ca va marcher… mais non, on claque du fric pour rien.. etc etc » me permettent de penser à mes prochains mots.. me faisant doucettement penser à autre chose.

Et j’ai l’impression de le trahir, quelque part. De vivre cela dans mon coin, en l’excluant. Et je sais que surement il a grillé la chose en zieutant le soir…Et je sais que délicat comme il est, il ne me dira rien, même si curieux comme pas permis il a déjà tout lu. Je sais qu’il ne me jugera pas, qu’il me laissera « souffler » ici, seule face à mes émotions, juste pour exprimer mon « JE » et non pas parler pour « NOUS ».

 Mais j’ai l’impression que l’espace de quelques pages, mon autre est loin de moi, et je me sens incomplète.

 (un grand merci à Loosequeen qui grâce à son magnifique post du 18 Mai m’a inspiré cette réflexion du jour – et c’est bien dommage que je ne sache pas mettre de lien sinon je vous l’aurais mis !)

Mon koh lanta

5 Mai
Avant d’attaquer ma série d’insémination, gygy1 m’a fait faire une radio des trompes.
Avant Noël, dur de trouver un centre qui pratique cet examen, c’est donc au pif que j’atteri en plein  au cœur de Paris.
Tout d’abord, je suis recue par un superbe jeune et beau mâle !! (mince, suis pas épilée  ! … ) qui me demande d’ôter le bas (oh oui, tout de suite…..;)
Je me déshabille donc… m’allonge sur un drole d’engin… il me colle une pastille sur le ventre et commence à me prendre en photo… je crois que la pause sourire n’était pas indispensable finalement.
Ensuite, arrive un monsieur plus agé (ah ben oui, forcément…) qui me dit : ah mais le cathéter que votre pharmacie vous a donné n’est pas bon .. (comment ca ??? le pharmacien a pourtant bien hurlé à son fournisseur : « mais siiii c’est une sonde pour une radio des trompes !!! pour la stérilitéééééééé », pas le bon tuyau donc, que j’ai du payer.. 49.99e.. (mais bon, l’avenir m’apprendra qu’en PMA, vaut mieux ne pas être à « côté de ses sous », sinon la crise cardiaque est plus proche que la grossesse…)
Puis, ce monsieur dit au jeune (apprenti ? interne ? fétichiste des photos internes des femmes ?) : tiens, tu vas mettre la sonde en place, après le toucher vaginal ( mais jeune homme, on se connaît à peine…),  je te supervises ..
sauf que.. Apres avoir fait son toucher, et tenter de mettre en place le spéculum.. il me regarde un peu perplexe «  il est loin votre utérus », se tourne vers le jeune et lui dit ; euh non en fait, je vais m’en charger… ( mon intégrité interne vous remercie monsieur, on a évité la boucherie)
Je lui confirme mon utérus antéversé, c’est peut etre pour ca que c’est plus dur à trouver…finalement, il me fait un mal de chien en poser sa sonde, en m’injectant le produit, et enchaine ses radios.. (mais euh ailleuhh ! )… entre temps, il m’a quand meme demandé 4 fois si j’ai déjà été enceinte !..
Son debrief : « tout va bien mécaniquement parlant, pas de trompes bouchées, tout va bien pour vous ! Mais je ne vous caches pas que ca doit être Koh Lanta pour les spermatozoides car.. en plus d’etre antéversé, donc à l’envers, votre utérus est.. sacrément dévié  gauche , donc, tordu » !
Mais j’y crois moi à la réunification du camp jaune de mes ovaires et du camp rouge des petits spermos ! Et j’attends désespérément sur mes poteaux depuis 3 ans et demi qu’on m’accorde la victoire !
Note pour moi même : rappeler à chéri2mwa cette anecdote pour me faire offrir un beau collier d’immunité. 🙂

J’ai un Mickey Mouse..

19 Avr

Pour ma FIV 1, j’ai du subir une à J10 une hystéroscopie.

L’examen a lieu dans un hôpital en banlieue, mais comme par hasard, le spécialiste de cet examen est mon gynécologue de quartier, gentil « gygy Gégé » qui nous a fait les 5 iac en « douce »
Il est ravit de me voir, je me sens en confiance, l’équipe est super sympa.

Je m’allonge pour l’exam, en échangeant quelques blagues. Tout le monde sourit, on papote tranquillement, on se croirait presque dans un salon de thé tiens (pour celles qui ont vécu la chose, oui, je sais que vous savez que je mens… mais pour les autres, laissons planer le doute, soyons positives un peu ! )..

(voix Off version M6)

— Et la c’est le drame —
*Question pour une champion de « gygy Gégé » : « ca vous arrive d’avoir des pertes de temps en temps? »

*Réponse de la candidate apeurée : euh.. comment ca, quelles sortes ?

* »ben des pertes, de toutes sortes ! »

*ah oui, spoting le dernier et avant dernier cycles, et ca arrive de temps en temps … pourquoi ?

* »parce que cette mousse au fond des trompes me gêne.. j’ai pas l’habitude de trouver de la mousse ..  »

*vous voulez dire que je dois arrêter la bière, c’est ça ?

… silence gêné…. grand moment de solitude.. le bide total quoi.. (j’ai du avoir la même tête que Jean Dujardin aux states sortant son « what else ? », pour imager la chose ..)

* »je vais vous faire un prélèvement pour la bactériologie ».. glups, ah oué ok, on rigole plus la ..

Je me relève, me rhabille et … badaboum.. un petit tour dans le tas de pommes… je reste allongée 40 mn en observation.. Merci le CO2 qui remonte dans les épaules !

Il parait qu’il faut toujours bien manger avant cet examen…

Depuis, dès que je vois « gygy Gégé », il m’accueil avec un sympathique « alors, c’est bon, vous avez mangé, je ne vais pas vous faire tourner la tête ? »

(pour info, je ne sais toujours pas ce que c’était que cette mousse, traitée par antibios, mais il se trouve qu’une semaine après cet examen j’ai eu le seul et unique début de grossesse, grossesse naturelle. Moralité : une petite mousse de temps en temps, ca peut pas nuire 🙂 )

La Te-hon 1

19 Avr

Ma première ponction a eu lieu un 27 Janvier.

Le jour de la Sainte Angèle

Mon amie Tatiana, un peu mystique, m’envoi un petit texto me disant : ma belle, c’est la fête des anges, je les ai invoqués pour qu’ils vous portent chance. Je suis avec toi et ils te protègent.

Bon, me voila donc sauvée ! 🙂

On me fait descendre dans la salle (première intervention médicale de toute ma vie, jamais rien cassé, jamais de séjour à l’hôpital), je ne suis pas super rassurée par tous ces fils, aiguilles etc, mais je suis super bien accueillie.

Bonne ambiance chez les infirmières, ça chantonne, ça rigole, ça détend !

L’anesthésiste arrive, j’entends son infirmière l’interpeller « Tatiana, c’est bon Madame Koa est prête »

On part en salle d’opération, j’ai l’impression d’être dans Greys Anatomy, alors je suis a moitié hilare.

Tout se passe bien (surement grâce à mes anges protecteurs 😉 ), je me réveille doucement, et je vois mon anesthésiste s’approcher, goguenarde, et me dire :

«vous vous souvenez de moi ? » euh oui, vaguement… «on se connait » ? ben non .. ? ..« alors pourquoi vous avez hurlé : Tatiana est une sorcière ! attention, Tatiana est une sorcière !! » ?

Vilain inconscient, vilain ! ..