Archive | Pma Saison 3 – fiv DPI ICSI RSS feed for this section

Do do, l’enfant do

21 Sep

Ou chronique d’une mort annoncée

Je vais rester factuelle, je reviendrai lors d’un prochain billet sur nos réflexions, émotions. Pour le moment, je suis un peu sonnée, le combat à été rude, et Dame Nature m’a une fois de plus mise KO

J1 : mes ovaires étaient bien au repos, j’avais visiblement ovulé juste avant. 14 follicules dans la courses
J2-J3 : début du traitement à 300 de menopur – écho RAS
J4-J5 : les follicules sont toujours dans la courses, même si il y en que 6 qui grossissent vraiment bien
J6-J7 : bon, la clairement 6 se détachent du lot, mais l’échographe française me dis que ma réserve ovarienne est bonne, et que statistiquement, on va avoir un embryon sain
J8 : j’envoie à nouveaux les résultats à l’espagne, en demandant une nouvelle fois si on doit être le lendemain chez eux pour le contrôle. Réponse à 16h : oui, rdv à J9 à 9h du matin.
La nuit va être courte, notre avion doit atterrir à 1h du mat.

J9 : l’avion à eu du retard, on est arrivés à 3h du mat. L’accueil à la clinique très bon, prise de sang puis échographie. La gyneco fait la moue, traduction de notre référente française : votre réserve ovarienne est pas très bonne, et ça grossi pas trop.
J’ai cru qu’on arrêtait la le traitement… Non, on a juste augmenté la dose (375)
J10-J11 : idem, ça grossi lentement, 6 en courses, mais c’est poussif. On attaque l’orgalutran en plus
J12-J13 : 5 follicules, encore une moue de la gyneco, elle nous annonce que si on a 6 ovocytes à la ponction, ça serait bien.
Je passe la journée à déprimer, devant ma mauvaise réaction alors que pour les précédentes fiv, j’étais au top. Je me dis que 6 ovocytes, ça réduit nos chances d’embryons sains
J14 : une dernière écho pour constater les dégâts, mais mon l’oestradiol est bon, alors on déclenche l’ovulation.
J15-J16 : ponction. Rien a voir avec la France, plus rapide, plus humain. Peu de follicules = temps écourté = moins d’anésthesie = moins de douleurs post op. Bon, j’ai quand même eu droit à mon traditionnel gros malaise après réveil, mais l’équipe était top.
On nous annonce ô surprise 7 ovocytes.

J17 / DPO 2: on attend le coup de fil de la clinique. On est dimanche, aucun appel finalement, on reste dans le flou

J18 / DPO 3 :  appel tôt le matin : on avait 4 embryons, 1 à été écarté ce matin d’office, et les 3 autres sont très très faibles. Ils pensent qu’ils ne supporteront pas la biopsie on doit donc réfléchir à transférer sans dpi.
Notre choix et très vite fait, pas de transfert dans ce cas la. On a pas passé 6 mois à faire des câlins avec capotes pour s’éviter une grossesse roulette russe alors c’est pas pour prendre le risque de transférer des embryons OGM ! 

J19 / DPO 4 : 8h00 : finalement, ils ont évolué. 2 embryons catégorie 4 (la pire), 1 catégorie 3. Ils sont biopsables. On leur demande d’aller au bout de notre démarche, de faire la dpi, même si on risque de les affaiblir. On a besoin de réponse, on est venu pour cela. 
14: rappel, on se cale un rdv pour le transfert le lendemain. Wouahou, ça veut dire qu’au moins un est sain ! On reprend espoir, on a le sourire niais, on est contents. On va fêter ça (à coup de citronnade pour moi), on se couche (tard), heureux, positifs.

J20 / DPO 5 : 8h30, le téléphone nous réveille, gros sursaut, tête dans le fion. 
« bonjour madame koa. En fait je vous appel pour vous dire que tous les embryons sont malades. On ne pourra pas faire le transfert… Mais la biologiste et la gynécologue veulent quand même conserver le rdv pour vous expliquer ce qu’il s’est passé. À toute à l’heure »
Un premier 33 tonnes nous roule dessus, suivi d’un piétinage en règle d’un troupeau de bisons, avec option douche écossaise pour finir. Bref, ça fait mal

Arrive le rdv : biologiste ( enfin toujours avec la traductrice quand même )

Les 3 embryons sont malades, 2 avec les 2 chromosomes transloqués (ah ben oui, pourquoi faire les choses à moitié tiens..) et le dernier, c’est bizarres, mais il a en plus 2 fois le chromosome 5 malade. 
Yeah, la classe, je produis des trucs plus bizarroïdes que possible !

—- ladies and gentleman, est nominée pour les Gérard de la PMA, catégories pire actrice et pire réalisatrice Koa pour son film  » the DPI Day » —- j’ai gagnééé , j’ai gagné !

Échec total quoi, je ne fourni que des ovocytes pourris. Bon, on voulait des réponses, la on est fixés.

Enchaînement de la gynécologue : aux vues des résultats de cette dpi, de vos 5 inséminations négatives, de votre fausse couche, de vos 2 fiv avec plusieurs embryons qui n’ont pas dépassé le stade j3, et du fait que votre réponse ovarienne au traitement à été très faible, nous vous préconisons d’avoir recours au don de gamettes.

Moi : ok, ok, mais on a encore une chance de dpi en France 

Elle: de toute façon, il va falloir laisser passer plusieurs cycles avant de prendre votre décision, et si vous voulez refaire une dpi en France, allez y, mais je pense que ça ne changera pas le problème de la qualité de vos ovocytes, et ça vous fatiguera encore plus. Et moins vous avez d’embryons, moins vous avez de chances qu’ils soient sains ! Je pense sincèrement que le don d’ovocytes est le plus adapté pour que vous puissez devenir parents dans un temps raisonnable.

Ils auraient pu nous reproposer une dpi, meilleure pour leur tiroir caisse, mais non, ils ont justes été pro, et voient le plus efficace pour nous.

— Do do, la fiv Do, la fiv do-nnera bien viiiiitttteeee, do do, la fiv do —
 

Publicités

Prête !

24 Août

21 jours de parenthèses,

 

Une bonne centaine d’apéros,

 

Au moins autant de «  A vous, à l’Espagne » pleins d’espoirs chez nos interlocuteurs en trinquant

 

Environ 250 philipp morris grillées

 

De nombreuses heures de sommeil en retard, mais avec quelques précieuses heures de siestes engrangées

 

De longs câlins, collés serrés, alanguis en se disant « profitons en, l’année prochaine, on sera tout plein »

 

Des rires, des chants, des bêtises faites ou racontées comme à 10 ans

 

Des regards complices, des sourires heureux, de vrais beaux moments humains.

 

De la légèreté

 

Du carpe diem

 

 

 

(Le cœur gros avec N° 47 qui a fait une fausse couche

Et 8 grossesses annoncées)

 

 

Je suis blindée de bonnes ondes, je suis redevenue un peu moi, j’ai laissé le passé et les angoisses bruler avec le charbon des BBQ, je suis forte.

 

Je suis prête

Happy Days

24 Juil

Ya pas à dire, certains jours sont « cools »

 Dans la vie PMA, ya quand meme un peu de Happy Days parfois, hier était une journée « Fonzie »

 Cette journée cool était la suite et fin de la journée la plus cool de ces derniers temps, le vendredi 13 Juillet. Oui, un vendredi 13 peut aussi etre a happy day !

 Ce jour la, entretien annuel avec mon boss, qui contrairement aux années précédentes s’est plus que bien déroulé. Des remerciements, des éloges, de l’avenir enthousiasment, bref, un entretien sympa.

 D’autant plus sympa qu’à la fin il m’a dit que pour l’Espagne, je ne devais pas me stresser pour l’organisation de la boite en mon absence, que je devais avant tout penser à nous,  y aller détendue, et que la boite gérerais en fonction. Un nouveau soutien de sa part qui encore une fois m’a touchée..

 2 heures après, coup de fil de mon gastroentérologue qui valide la FIV. Mon bordel au foie n’est pas grave, n’est pas lié aux traitements hormonaux et ne bougera pas ni avec hormones en doses atomiques, ni avec une grossesse. Cool !

 Je vous passe les autres petites joies de la journée, mais j’ai terminé ce vendredi 13 toute contente, toute légère

 Ce 23 Juillet a donc été The journée « Fonzie » : retour d’entretien où j’apprend que je suis augmentée de 10 % !! 10 !! en temps de crise ! … dingue … !

Explication de mon boss : pour vous remercier pour votre engagement depuis des années, et surtout pour que les questions d’argent ne soient pas un soucis en plus dans votre parcours PMA, on ne sait jamais, si vous avez besoin de repartir en Espagne…

Cool !

 Je rentre à mon poste de travail, un mail de la clinique espagnol me disant qu’ils ont vérifié tous mes documents et qu’ils nous attendent en Espagne en septembre, dès que le blocage de la première écho est confirmé, on attaque le traitement. Cooool !

 Bon, si je vous dis qu’on va partir en vacances en mode détendus relax et profitage à donf, vous me croyez ? 🙂

Stupéfix !

3 Juil

 

Lundi 25 juin, Rdv pour une IRM du foie. Il est confirmé une Hyperplasie Nodulaire Focale, une anomalie congénitale totalement bénigne, de 7 cm de diamètre. Le médecin IRM-iste me confirme que tout va bien, qu’il n’y a limite pas besoin de suivre la chose, mais il précise quand même sur son compte rendu qu’une nouvelle IRM après la grossesse peut être envisagée (ouah, c’est positif tout ça, après la grossesse…. 😀 )

Mardi 26 juin, Rdv avec le gastroentérologue qui devait me faire le courrier d’accord du début de traitement pour l’Espagne.. Il m’apprend alors qu’il a demandé conseil à un grand ponte du foie par rapport à ma situation : gamma gt toujours 3,5 fois la norme, malgré mon sevrage totale d’un mois. Il lui faxe le CR de l’irm et me promet le dit courrier-sésame pour vendredi 29.

Vendredi 29, n’ayant rien, il me contact tout penaud pour m’apprendre qu’on a un léger contre-temps… Le big spécialiste du foie se pose des questions…. Je dois lui envoyer en urgence le DvD de l’examen..

Pour quoi faire ? Parce qu’il a convoqué en urgence une commission de médecin de la famille des -logue (cancérologue, cardiologue, gastroentérologue etc ) pour évoquer mon cas…

Quand ça ? Jeudi 5 juillet, alors que je devrais commencer le traitement demain. 5 juillet, jour de mon anniversaire de mariage (oh ben tiens, le jour de mes 35 ans j’apprenais ma maladie génétique…)

Quoi ça ? Ben parce que le grand gourou de la H.N.F (mais siiiii le truc de 7 cm dedans de moi) ne sait pas se prononcer sur le risque de prendre (encore) un shoot d’hormones,

Parce que en gros, si ça se trouve, ce sont mes 7 traitements hormonaux précédents qui l’ont rendue aussi grosse (c’est la taille qui le fait tiquer), parce que si ça se trouve, il ne faut surtout pas que je prenne de nouvelles hormones, au risque d’un truc pas top…

Alors la la petite Koa, on lui a lancé le sort du Stupéfix, je suis figée… Pas d’angoisse, juste de « ah mais putain, ça va s’arrêter un jour ? Cuando nous partir à Madrid, nom d’un chorizo ? »

Mais surtout….. Je suis pas prête à entendre que c’est le bout du chemin, que pour raison de santé, on arrête ici le combat, que définitivement alors que plein de nouvelles options nous sont proposées, on doit faire notre deuil.

Ah les joies de l’administration – 2

7 Juin

Des nouvelles du gang des morues de la Sécu :

« J’ai bien reçu votre réclamation du 25/04/12 vous concernant, après vérification, je vous informe que :

Vous voudrez bien vous reporter au  refus notifié le 24/04/12 pour les soins programmés en Espagne, notre refus pour le transport est donc maintenu.

Je reste à votre disposition blablabla..

Votre correspondant,  Mme J. Edwige. »

Vilaine vieille chouette !

Ce matin, J1..

2 Juin

Ce matin, J1, j’aurais du faire une écho pelvienne pour lancer la FIV

A la place, j’ai une écho abdominale, remarquez, une belle écho de mon foie, de ma rate et de mes reins, ça manquait a mon pêle mêle photo PMA.

 

 Ce matin, J1, j’aurais du faire un dosage hormonal pour débuter la FIV. A la place, je fais encore le dosage de ces ptain de gamma gt, avec d’autres suspects,  monsieur le fer par exemple, va devoir parler.

 

 Ce matin, J1, j’aurais du lustrer mes seringues, affuter mes aiguilles, être dans les starting bloc pour le traitement. A la place, je vais devoir attendre… 

 

 Attendre car une petite lésion, a priori sans gravité a bien été décelée sur mon foie. 

 

Attendre car je vais peut être devoir découvrir un nouveau joujou, l’irm.

 

Attendre que les gamma gt redescendent, et pour cela, sevrage total de l’alcool pendant 1 mois, et re prise de sang ensuite.

 

Attendre. Comme d’habitude. Attendre. Comme depuis 4 ans.

 

 En attendant, on a enfin trouvé le  nom de cette fiv dpi 3 :

 

Le Game à G (édéon) T (héodule).

 

Parce que je déteste cette déformation de la langue française, et que « nos » prénoms rêvés ont effectivement ces initiales 🙂

 

Ce matin, J1, je vis encore de nouvelles aventures médicales.

 

 

La tristitude

31 Mai

 

La tristitude c’est quand tu attends désespérément tes règles pour faire ton écho à j1, et que tu te tapes 5 jours de spotings….

La tristitude c’est quand 6 jours avant la première piqûre, tu dois faire une prise de sang sortie de nulle part avec des taux de gamma gt à doser.
Et ça fait chier.
La tristitude, c’est quand ces taux sont 3 fois supérieurs à la norme, alors que tu as touché ton dernier verre une semaine avant (oui, ces gamma gt sont les bordels qui disent: ah toi t’es alcooliqueuuuuuhhh ), et que comme les taux sont pas bons, tu les refais…. donc 11 jours après ton dernier verre, et que ça baisse pas…l
Et ça fait mal
La tristitude, c’est quand la clinique espagnole, à 2 jours du feu vert pour ta première piqûre te dit : ah ben voyez un gastroentérologue pour avoir les raisons de cette élévation (pas convaincue par leur traductrice en fait)  et revenez vers nous seulement après la consultation.
On est jeudi soir, ma piqûre doit se faire samedi soir (enfin si les anglais daignent débarquer…vraiment…).
«  » » » » La tristitude, c’est moi, c’est toi, c’est eux, c’est nous, c’est quoi
C’est la vie  qui te crie que ça ne va pas du tout. «  » » » »
non en fait, c’est plus la tristitude, c’est la méga loose…